Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

livres, covid, confinement
Source Pixabay

Sur le site internet de la ville de Redon, j'ai trouvé cette liste des commerces ouverts pour ce nouveau confinement qui a pris effet hier 29 octobre 2020 à minuit :

Les supérettes, supermarchés, hypermarchés : donc avoir tout sous la main.
Les commerces d’alimentation générale, de fruits et légumes, les boucheries/charcuteries, les poissonneries, les magasins de surgelés, les marchés, les boulangeries, bon OK tout ça, c'est très bien.
Les cavistes : donc, boire du vin.

Les stations-service, donc rouler.
Les bureaux de tabac, donc fumer et alimenter la Française des Jeux.
Les garages automobiles, donc faire réparer sa voiture pour rouler.
Les loueurs de voitures, donc louer une voiture, pour rouler. Tout roule.
Les opticiens, donc y voir clair, pas facile !!!
Les magasins d’équipement informatique, donc continuer à acheter sur Amazon quoiqu'il arrive.
Les commerces de matériels de télécommunication, donc acheter son équipement 5G.
Les magasins de bricolage, donc bricoler, comme le gouvernement.
Les revendeurs de presse, donc lire l'actu, les choses sont très mouvantes en effet.
Les papeteries, donc acheter un petit cahier pour y noter sa colère, sa sidération.
Les pharmacies, donc se soigner, encore heureux.
Les jardineries, donc jardiner, attention réservé seulement à ceux qui ont la délicieuse jouissance d'un jardin.
Le commerce de gros, gros quoi ? Gros mensonges ??
Les magasins pour animaux de compagnie, il faut les gâter, avec eux on peut parler, rien qu'eux parfois à qui parler.
Les hôtels (mais pas leurs restaurants), vous noterez bien, pas le restaurant.
Les campings, pour se confiner au vert en mobile home. Sympa, non ?
Les agences d’intérim, il faut bien bosser, ça on en a le droit, avec attestation quand-même, il faut pas pousser non plus.
Les laveries et blanchisseries, pour passer son humour à la machine
Les services funéraires, triste, attention 30 personnes maximum.
Les banques et les assurances, bah oui évidemment.

Bon, c'est bien gentil tout ça mais quels commerces sont fermés ? Dépistons ceux qui ne sont pas dans la liste :

Les librairies, on achèterait donc les livres dans les supermarchés ou sur Amazon, ou encore à la Fnac parce qu’on y vend aussi de la téléphonie !!
Les coiffeurs, on laisserait donc pousser ses cheveux, on retrouverait sa vraie teinte, on retrouverait une espèce d'authenticité en quelque sorte, ah ! le naturel.

Les bars, on achèterait donc de quoi boire chez les cavistes ou dans les supermarchés.
Les magasins de vêtements, on maigrirait donc un peu pour rentrer dans nos vieilles fringues, et bon sang, sommes-nous idiots,  on se procurerait des habits chez Leclerc, Intermarché, Auchan, SuperU, etc, etc, etc... et attention aussi dans les magasins de vêtements des galeries marchandes des sus-cités. Tous ces chalands aspirés au même endroit en temps d'épidémie, on nous expliquera peut-être un jour. Mais on aurait notre nouveau Levis 501. Youpi.

Je ne suis jamais allée à Redon mais imaginons une rue commerçante de cette charmante cité. S'y alignent, une boucherie, une boulangerie, une librairie, un magasin d'optique.

Quelque chose de pas logique du tout se profile, car si on peut acheter des livres en supermarché, on y trouve également de la viande et du pain. Ah oui, j'ai compris, c'est que dans la librairie tout le monde va tripoter les livres en riquant d'y déposer sieur Corona. Oui mais bah non, parce que c'est le même phénomène qui se produit chez Leclerc, Intermarché, Auchan, SuperU, etc, etc, etc...
C'est une grosse bourde, cette histoire de librairie. On te permet d'acheter un steak à faire griller, une tarte au citron à dévorer, des lunettes de soleil pour ne plus rien voir car tout est trop moche. Dans une autre rue de Redon, tu te procureras des clous pour bricoler, des graines pour jardiner, du vin pour picoler, un cahier pour disserter. Mais un livre pour te cultiver, t'ouvrir au monde, rêver..., là tu te casseras le nez devant la porte de ta librairie qui est aussi la porte du magasin de ton libraire. Pas de librairie, pas de libraire. Pas de conseils, pas d'échanges, pas de partage, pas d'enthousiasme. Ton bouquin, tu achèteras comme n'importe quel objet de consommation. En repassant devant la boulangerie, tu entendras la boulangère s'interroger, plutôt bien cuite la baguette, avec ou sans sésame, puis devant la boucherie, tu ouïras le boucher moustachu conseiller une bavette plutôt qu'un filet d'aloyau, et comment la faire cuire la bavette.

Décidément, c'est fou, tout ce qu'on peut entendre en ce moment. On peut échanger les livres, les prêter et les emprunter, on peut relire des livres mais qu'importe, il faut espérer que les librairies seront autorisées à ouvrir leurs portes par un magique recul de nos gouvernants sur leur mesure injustifiable.

Belles lectures à toi qui a lu jusque là.

librairies, fermées
Source Pixabay



 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Actualité 2020

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :