Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MAROC, TANGER : UNE ENQUÊTE EN MÊME TEMPS QU'UNE CHRONIQUE SOCIALE

yasmina khadra, sarah ikker, biblioblog de kris

Qu'est-il vraiment arrivé à Sarah Ikker la nuit du 8 avril ? Driss Ikker, son époux et lieutenant de police, ne se privera pas de mener l'enquête, défiant l'interdiction de son supérieur, le commandant Rachid Baaz.
L'intrigue bien ficelée permet à Yasmina Khadra d'écorcher sévèrement une police minée par la corruption et la violence. La condition féminine est aussi au cœur du roman ainsi que la façon de considérer l'homosexualité. Enfin et surtout,  la relation amoureuse à travers l'histoire du couple Ikker déstabilisé par un scénario de cauchemar dans lequel la moralité ne peut pas s'accorder à la réalité.

Extrait 1 : début du chapitre 10, p. 105

[...] Les Ikker passèrent quatre jours à Marrakech. Leurs promenades dans la palmeraie et au jardin Majorelle, la cohue festive de Jemaa el-Fna et leurs dîners en tête à tête au Jad Mahal, un restaurant branché de la ville, leur firent du bien. Par moments, un malaise sournois les rattrapait au détour d'un passage à vide, mais ils le surmontaient la nuit lorsque, couchés dans leur lit, ils se taisaient dans le noir. Driss n'était toujours pas prêt pour faire l'amour ; Sarah ne lui en tenait pas rigueur - elle comprenait. De retour à Tanger, les deux époux mirent un certain temps à descendre de voiture. Ils étaient restés rivés à leur siège, tétanisés, osant à peine lever les yeux sur leur maison. Ce fur Sarah qui mit pied à terre la première. Elle se tourna vers le voisinage pour s'assurer que personne ne l'observait d'une fenêtre ou d'un balcon. Elle se doutait bien que tout le monde, dans le quartier, était au courant de ce qu'il s'était passé dans la nuit du 8 au 9 avril. [...]

Le lecteur - et a fortiori la lectrice - s'agacera d'abord que Driss semble atteint dans son honneur alors que son épouse a subi un viol. La souffrance de Sarah semble presque un détail pour le lieutenant Ikker, alors oui, on s'agace, on fulmine. Bien entendu, tout cela fait partie d'un scenario dont Yasmina Khadra se garde bien de tirer trop vite les ficelles.

Extrait 2 : conseil d'un ami à Driss, p. 190

[...] - Il faut que tu ailles consulter le docteur Hamel, lui recommanda Malik Bahri. C'est un copain et il est calé. Il t'aidera à remonter la pente.
Driss tergiversa longtemps avant de céder. Il était évident que les choses lui échappaient dangereusement et que s'il continuait à leur tourner le dos, elles finiraient par l'emporter comme une crue... À peine installé sur le canapé, dans le cabinet austère du docteur Hamel, il se sentit plus mal encore. [...]
- Hamel m'a appelé pour me dire que tu n'es plus retourné le voir, déplora Malik.
- Je suis musulman, marmonna Driss Le confessionnal n'est pas mon truc.
- Qui te parle de confessionnal, Driss ?
- Qu'est-ce qu'un psy, sinon un prêtre qui monnaye ses services sans accorder d'absolution ?
- Arrête, mon ami. Tu es un universitaire, voyons...
- S'il te plaît, le coupa Driss, je suis venu regarder la mer.
[...]

Le récit fait une large place au style dialogué, dans une mise en scène offrant la parole à de nombreux personnages : membres de la police, sommités, malfrats. En suivant l'enquête que mène Driss, on comprendra de façon progressive ce qui mine son moral à  ce point. On suivra notamment  le parcours d'un précieux bouton de manchette qui est passé de main en main, jusqu'à celles de... Une information dont on saura comment elle sera traitée par Driss dans le tome 2 !! Oui, lecteur, il te faudra montrer patience après avoir fermé le tome 1 !!! Un peu rageant... D'autant plus que cette information ne figure pas en première de couverture.

Julliard ; 2019 ; 275 p. ; 19 €

 

 

 

 

Tag(s) : #Littérature française

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :