Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

UN ROMAN GRAPHIQUE À L'HUMOUR CAUSTIQUE

cassandra darke, posy simmonds, roman graphique

Cassandra Darke a beaucoup de défauts : elle est égoïste, pingre et malhonnête tout en cultivant sa misanthropie à chaque occasion. Sachant que Cassandra Darke est responsable d'une galerie d'art au cœur de Londres, vous imaginez le tableau. Le lecteur ne peut que s'amuser à observer comment la vieille Cassandra se voit obligée de fuir à l'approche d'une amie qu'elle a arnaquée en vendant la copie d'une statue réalisée par son défunt mari. Sourire quand la galeriste se voit obligée d'héberger sa nièce, obligée de dire oui quand elle pense non. Et bien entendu, cela ne se fera pas sans contrepartie.

[...] C'est ainsi que j'en suis venue à offrir sa chance à Nicki, une proposition généreuse - un toit sur la tête dans mon sous-sol et un prêt modeste. Évidemment pas sur un plateau (ce que les jeunes semblent attendre de nos jours). J'ai posé mes conditions : il y aurait une période d'essai ; Nicki me fournirait une assistance technique - scanner, photoshoper  des images pour mon livre, transcrire des notes, etc. Et elle baladerait mon pauvre carlin, encore vivant alors. (Je payais un promeneur de chien les yeux de la tête pour ce service.) [...]

Après avoir apporté son sac, Nicki viendra avec un garçon qui l'a sauvée d'une situation périlleuse. L'apparition de Billy entraîne avec elle l'évocation d'un tout autre milieu londonien, celui des trafics de femmes étrangères par les réseaux de prostitution. Entraîne également l'apparition d'un mystérieux révolver dans la maison de Cassandra Darke.

Cassandra Darke

L'ouvrage est est un florilège de sujets sur la société actuelle : fracture sociale, problématique de la fin de vie, malhonnêteté et délits, usage du portable et incivilités en tout genre. Autant de travers dénoncés par l'intraitable Cassandra qui voit seulement la paille dans l’œil du voisin.

posy simmonds

On finira pourtant par s'attacher à Cassandra grâce à Posy Simmonds qui offre à la vieille femme une sorte de rédemption au moment où elle commence à mener l'enquête avec et pour sa nièce. Même si Cassandra fait tous les efforts possibles pour se montrer détestable, elle se penche parfois sur son propre cas avec une lucidité à toute épreuve qui la rend attendrissante.

Petit bémol : on regrettera une mise en page très serrée due en partie à la parution initiale de l'histoire sous forme de feuilleton dans le quotidien The Guardian.

Éditions Denoël ; 2019 ; 96 p. ; 21 €
Traduit de l'anglais par Lili Sztajn

Tag(s) : #BD Mangas

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :