Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En septembre  2020, sortie de l'adaptation filmique : POLICE

 

ecilop, hugo boris

Ecilop ou Police à l'envers, n'est pas un roman policier au sens habituel du terme. Ici, pas de délit, pas d'enquête mais la peinture romanesque de trois flics : Aristide, beau mâle musclé qui a toujours le bon mot - lourd souvent - pour faire rire son auditoire, Virginie, jolie et mariée et mère d'un petit garçon, Erik, le plus âgé des trois, le plus pragmatique, et qui se surprend au détour d'une intervention à imaginer sa future retraite.
Entre Aristide et Virginie, une étincelle inattendue du désir, un rapport charnel, puis le développement d'un embryon pas du tout prévu qui lui-même entraîne un conflit entre les deux collègues.
A ce stade, les trois flics se retrouvent ensemble dans un véhicule pour assurer le convoi d'un étranger sans papiers à l'aéroport. La quasi totalité du roman se déroule sur le temps du voyage entre Paris et l'aéroport Charles-de-Gaulle. C'est alors que l'on s'immerge dans le véritable genre de ce récit qui s'applique à décrire la tension entre Virginie et Aristide dans l'habitacle d'une Renault Captur. S'il n'y avait que cela, on pourrait très vite s'ennuyer mais en toile de fond se profile la question politique et humaine des reconduites à la frontière et de ce côté-là, le roman frappe très fort donnant par là-même la portée signifiante de son titre.

Dans Ecilop, les passages descriptifs de l'univers urbain sont précis sans être ennuyeux, la narration de la relation entre Virginie et Aristide n'est jamais empreinte de mièvrerie. Quant à l'univers de la police, il est décrit à-travers le prisme de trois flics très différents qui réussissent à accorder leurs violons laugh le temps d'une mission.
A lire d'une traite !

Grasset ; 2016 ; 188 p. ; 17,50 €
,

Tag(s) : #Littérature française

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :