Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

chat sauvage en chute libre, mudrooroo, asphalte, australie, aborigènes

Un jeune métis aborigène sort de prison. Il erre, ne sachant pas vraiment au juste où se rendre. Très vite, on perçoit son conflit intérieur dans un contexte social difficile, voire invivable, pour les aborigènes d'Australie dans les années soixante. Il finit par marcher sur la plage et fait la rencontre d'une jeune femme blanche, étudiante en psychologie. Le dialogue s'installe et la jeune femme lui fixe un rendez-vous le lendemain après-midi à la cafeteria de l'université. Entre cette rencontre et le rendez-vous, notre chat sauvage ne peut résister à l'envie de retrouver sa bande de bodgies (jeunes blancs dont l'équivalent peut se définir par les blousons noirs dans les banlieues françaises ou les teddy boys en Grande-Bretagne). Avec eux, il s’enivre d'alcool et de morceaux de rock'n'roll programmés dans le juke-boxe.
Le récit emporte le lecteur de flashback en flashback exposant la jeunesse meurtrie de ce "chat sauvage", une mère qui lui fait renier ses origines en lui interdisant de fréquenter les "Abos", un séjour en pensionnat sous la férule de prêtres violents et hyper moralistes. En alternance de ces plongées dans le passé, le récit avance dans trois univers différents et inconciliables : les bodgies, les intellectuels blancs, les Aborigènes. On ne sera donc pas surpris de croiser aussi bien Elvis Presley que Beckett ou Kafka, le Grand rêve, pilier de la culture aborigène ou la psychanalyse.
Impossible de faire l'impasse sur les controverses qui ont éclaboussé l'auteur. Il fut accusé d'avoir inventé ses origines aborigènes. Selon une étude de généalogie, il serait issu d'une famille afro-américaine. Pour comprendre cette polémique,  le roman est suivi d'un texte intitulé Je suis moi. Et personne d'autre ! signé de Mudrooroo en 2015. L'auteur y expose sa biographie et revient sur les polémiques entourant la lignée de ses ancêtres.

colin johnson, wild cat falling, first edition

Au-delà de ces regrettables accusations, il n'en reste pas moins que ce roman paru pour la première fois en 1965 sous le titre Wild Cat Falling,  signé du véritable nom de son auteur - Colin Johnson - est un véritable petit bijou de littérature. Mudrooroo y développe une écriture à la fois sobre et directe pour décrire le profil psychologique et social d'une sorte d'anti-héros qui mène lui-même la narration de son parcours. Une lucidité à toute épreuve ne l'empêche pas de sombrer encore et encore dans la délinquance. Il comprendra, mais trop tard, ce qui lui faisait défaut pour sortir la tête de l'eau. Une explication qui livrera du même coup au lecteur la dimension spirituelle du titre.

Les éditions Asphalte ont demandé à l'auteur d'établir une play-list pour accompagner ou poursuivre la lecture. Ci-dessous, je vous propose l'encart vidéo des titres choisis par Mudrooroo. Des boutons permettent de passer d'un titre à l'autre.

Editions Asphalte ; 193 p. ; 18 €
Traduit de l'anglais (Australie) par Christian Séruzier

Tag(s) : #Littérature étrangère, #Coup de coeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :