Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

la serpe, philippe jaenada, fait divers

Un pavé que ce roman. Des critiques élogieuses dans l'émission "Le masque et la plume" sur France Inter. Serait-ce un livre ÉNORME ? On y apprend énormément(!) de choses, certes, sur le mythique et triple meurtre d'Escoire survenu en 1941. Georges Arnaud, auteur du Salaire de la peur, a été inculpé du massacre à la serpe de son père, de sa tante et de leur domestique dans le château d'Escoire. On va tout savoir ou presque sur la personnalité du présumé coupable, comment il est dépeint d'abord comme un être monstrueux, inhumain et puis dans une seconde partie du livre,  comment il n'est pas si monstrueux et inhumain que voudraient nous le faire croire les nombreux témoignages de l'entourage. Il sera acquitté grâce à l'excellent travail de son avocat, Maurice Garçon. Mais là-bas, du côté du Périgord, les autochtones resteront convaincus de sa culpabilité. Alors, que peut-il en être au juste ? C'est cette problématique que Jaenada entreprend de questionner.
Mais que de digressions, de parenthèses, de parenthèses dans les parenthèses, c'est indigeste dans le style. Très sérieusement documenté pourtant, ce texte de quelques centaines de pages, vient sans nul doute relever les nombreuses incohérences de l'instruction. Même si on peut se montrer respectueux de cet énorme travail, ne poursuit-on pas la lecture, davantage pour connaître la position finale de l'auteur sur cette affaire que pour le pur plaisir de lire ...?

2017 ; Julliard ; 648 p. ; 18,49

Tag(s) : #Littérature française

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :