Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

table ronde, kate moses, froidure

Dans cette biographie romancée de la poétesse Sylvia Plath, Kate Moses abat progressivement les cartes d'une destinée tragique.
Sylvia Plath souffrait de troubles bipolaires, ce que vient restituer le roman de manière tout à fait remarquable. Dans une trame non chronologique, le texte dépeint, dans une langue fouillée et extrêmement riche, comment les faits et gestes presque banals du quotidien viennent à grand peine masquer les morsures de l'âme, sourdes, profondes, insidieuses.
Si des cris, des pleurs, des actes confus ou inappropriés sont décrits, ce n'est jamais sans que cela soit accompagné d'un itinéraire dans l'imagination de Sylvia Plath. Comme une traduction simultanée, qui vient montrer cette perception du monde, à la fois   douloureuse et poétique.
Certains thèmes traversent l'ensemble des pages : la maternité, Sylvia a eu deux enfants qui exerçaient sur elle une fascination incommensurable, la relation tourmentée avec sa mère, sa relation heureuse puis déçue avec le poète Ted Hughes. La nature est très  présente aussi. Arbres, fleurs, paysages, sont minutieusement décrits, reflétant certaines métaphores de la poésie de Sylvia Plath.

Un très beau roman dont la lecture réclame une attention soutenue, tant le vocabulaire est pointu et les procédés narratifs diversifiés. Une occasion de s'intéresser à la poésie en se penchant ensuite sur l’œuvre poétique de Sylvia Plath.

A noter : l'édition très soignée et très agréable de ce livre paru dans la collection Petit Quai Voltaire.

Les Éditions de La Table Ronde ; Collection Petit Quai Voltaire ; 2016  Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anouk Neuhoff

Tag(s) : #Littérature étrangère

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :