Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

actes sud,  laurent gaudé, danser les ombres

Dans cette magnifique écriture qui n'appartient qu'à lui, Laurent Gaudé fouille aux frontières de la vie et de la mort. Ce n'est pas une formule. Car en effet, c'est en filigranes dans les pages, toute chose réelle, vibrante, tangible vient cotoyer son envers : vertige de la mort, fragilité ou puissance d'une destinée, mirages et miracles.
A Port-Au-Prince en Haïti, bruissent les marchés, les rues et les jardins, se dessinent pas à pas le portrait et la vie des personnages, se rappellent à nous les tourments de la dictature et de la pauvreté, s'imposent les figures du vaudou.
Comment penser à Haïti sans penser au séisme de 2010 ? Il y aura eu Haïti avant le tremblement de terre et puis Haïti après. C'est au milieu du roman que Laurent Gaudé réveille la colère des entrailles de la terre.C'est alors que dialoguent les sauveurs et les engloutis, mais aussi les morts et les vivants, les peut-être morts et peut-être vivants, On cherche partout un visage, on veut entendre une plainte au milieu des blocs de béton, on croit reconnaître au loin la silhouette d'un être adoré.
Tous ceux que nous avons découvert dans la première partie du roman, continuent à prendre corps, d'une façon ou d'une autre... Lucine et Saul, Nine, Ti Sourire et Ti Poulette. Qui continuera à marcher, à danser : l’ignoble Matrak ? La petite Lily ? Le Vieux Tess ?
Les forces antagoniques se dressent, Et dans une langue tellement poétique que même les drames s'en trouvent adoucis. Les mots subliment véritablement l'histoire. Est-ce que par hasard, ce ne serait pas cela, justement, la littérature...?

Actes Sud ; 2015

Tag(s) : #Littérature française

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :