Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

laurent gaudé, la porte des enfers, naples, actes sud

C'est un hymne à la gloire des disparus, à la mémoire dont nous leur sommes redevables. C'est une langue tellement agréable, tellement belle, et même lyrique  dans les passages qui relèvent du mythe. Passages souterrains, forcément, peuplés d'âmes errantes. Et puis bien sûr, une histoire, celle de la peine inconsolable d'avoir perdu son enfant. C'est dans cet état de tristesse insondable que Matteo parcourt, la nuit, les rues de Naples au volant de son taxi, se remémorant à n'en plus finir les circonstances de la mort du petit Pippo. Il rencontrera un patron de café, un professeur spécialiste de ce que serait la réalité des Enfers. Au matin, il rentre à la maison et y retrouve son épouse Giuliana qui ne lui demande qu'une chose voire deux : qu'il lui ramène la tête du meurtrier de leur fils et mieux qu'il revienne un beau matin avec l'enfant.
Par la suite, Giuliana va s'efforcer d'oublier la douleur, elle va se déshabiller du souvenir à sa manière. Ce dont Laurent Gaudé, dans son art habile, explore les conséquences pour Pippo...
Magnifique. Un gros gros coup de cœur !

Actes Sud ; 266 p. ; 19,50 €

Tag(s) : #Coup de coeur, #Littérature française

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :